Mise au point

La mise au point manuelle (MAP)


Pour une photo réussie, il convient, en tout premier lieu, d’effectuer la mise au point sur le sujet principal, qu’il s’agisse d’un élément du paysage, d’un portrait ou bien encore d’un détail en macro-photographie.
Les appareils reflex, pour lesquels la visée s’effectue à travers l’objectif grâce à un jeu de miroirs appelé pentaprisme sont ceux qui permettent une mise au point la plus précise. Sur un boîtier à mise au point manuelle, il faut pour cela tourner la bague de mise au point située sur l’objectif et faire coïncider dans le viseur les petites barres (stigmomètre) ou faire disparaître les micro-prismes situés dans le rond central nommé télémètre pour effectuer la netteté sur le sujet.
Sur les appareils réflex numériques récents, la netteté peut s’effectuer directement sur le verre dépoli du viseur lorsque l’autofocus est débrayé. Un voyant sur l’écran de contrôle s’allume alors pour indiquer que la mise au point est correcte.
Certains objectifs disposent d’une échelle de distance qui offre également la possibilité au photographe de régler “au jugé” la distance qui le sépare du sujet.

Enfin, les appareils numériques récents facilitent parfois la MAP manuelle grâce à un système de loupe sur l’écran à cristaux liquides (LCD) qui sert à la visée. Le sujet sur lequel est placé le collimateur de mise au point y est grossi pour faciliter une MAP précise.

La mise au point avec l’autofocus


Exceptés certains appareils hérités de l’ère argentique et/ou destinés aux photographes chevronnés, les appareils photographiques actuels disposent de l’autofocus. Il s’agit d’un système permettant à l’appareil d’effectuer automatiquement la mise au point grâce à l’électronique embarquée.
Pour autant, cela ne constitue pas forcément un avantage si l’on ne sait pas le maîtriser. Car le plus souvent, la mise au point se fait au milieu de l’objectif dans le collimateur central.

La mise au point avec recadrage


Lorsque le sujet se trouve au centre du viseur, pas de problème : la mise au point se fait donc automatiquement. Mais lorsque le sujet se trouve excentré, la MAP peut s’avérer plus délicate. On se retrouve la plupart du temps avec le fond net et le sujet principal flou car l’appareil réalise la mise au point au centre.
Ci-dessous, un cas classique où l’autofocus n’a pas effectué la MAP au bon endroit.
MISE AU POINT-1

Nous allons donc voir comment éviter ce genre de désagrément trop courant chez les amateurs… équipés en particulier d’appareils compacts où l’appareil ne détermine pas seul la mise au point.

Au départ, l’appareil effectue la mise au point au centre, c’est à dire sur l’arrière-plan. Le sujet principal est donc flou.
MISE AU POINT-1-01

1. Cadrer le sujet principal dans le collimateur central
2. Enfoncer le déclencheur à mi-course pour effectuer la mise au point. Un voyant vert et/ou un signal sonore indique que la MAP est effectuée
MISE AU POINT-2-01

 

3- Maintenir le déclencheur à mi-course tout en recadrant
4- Déclencher
MISE AU POINT-3-01

 

Les appareils les plus perfectionnés, dont les reflex et les compacts évolués, disposent d’un système plus élaboré qui effectue seul la mise au point grâce à de nombreux capteurs et algorithmes qui « analysent » l’image présente dans le viseur, ou qui vous laissent le soin de choisir le collimateur adéquat, ou de déplacer un curseur de mise au point à l’écran.
Malgré tout, la méthode décrite ci-dessus est souvent la plus rapide et la plus fiable.

NB : même si l’on opte pour la mise au point via l’autofocus, nombre d’optiques permettent la retouche du point manuelle. On effectue donc la MAP avec l’autofocus avec la possibilité d’ajuster ensuite cette dernière manuellement grâce à la bague de mise au point de l’objectif.

You must be logged in to post a comment.