Bracketing

Définition

Sous ce nom barbare se cache en réalité une fonction bien pratique présente sur les appareils les plus perfectionnés, et qui tend à se démocratiser au fil des ans. Le mot « bracket » signifie ici « fourchette ». La pratique la plus courante est le bracketing d’exposition : il s’agit de régler sur le boîtier une fourchette d’exposition dès la prise de vue. Concrètement, 3 vues seront prises à la suite avec des réglages différents : une exposition centrée suivant le couple vitesse/ouverture choisi par le photographe, puis une sous-exposée et enfin une sur-exposée.

La plage d’exposition

L’intérêt de la technique réside dans la latitude laissée au photographe pour paramétrer la fameuse fourchette de correction d’exposition. Les boîtiers récents les plus performants (chez Canon et Nikon notamment) permettent de paramétrer jusqu’à 7 voire 9 IL d’écart. De manière plus courante, la plupart des appareils offre une latitude de + ou – 3 IL, ce qui est bien souvent suffisant.

Picto Bracketing

Picto indiquant une valeur de bracketing de -2 / +2 IL.

 

Utilisation du bracketing

La fonction de bracketing se trouve en général dans les réglages avancés du boîtiers. Selon les modèles, on consultera le manuel afin d’identifier le menu ou la touche la mettant en œuvre.

À main levée, le bracketing sera la plupart du temps utilisé conjointement avec la rafale afin d’obtenir 3 cadrages les plus similaires possibles. Sinon, l’utilisation d’un trépied est recommandée dans le cas de sujets statiques.

Intérêts

  • Le principal intérêt du bracketing réside dans la possibilité de prendre trois vues dont l’exposition est décalée, afin de conserver la meilleure au moment du post-traitement. Ce procédé est particulièrement utile dans les situations d’éclairement très contrasté, par exemple en cas de fort ensoleillement, surtout si votre appareil affiche l’image sur un écran LCD et que le contrôle de l’exposition s’avère délicat.
  • Le bracketing associé au mode rafale présente un autre grand intérêt dans la réalisation de vues en HDR (High dynamic range) puisque ce dernier nécessite la fusion de plusieurs vues à différentes expositions.

bracketing_sous-expositionbracketing_normalbracketing_sur-exposition
Ci-dessus, un exemple de bracketing d’exposition avec une fourchette de 2 IL.
De gauche à droite la sous-exposition -2 IL, puis la valeur de référence choisie par le photographe, et enfin la surexposition de +2 IL.

Le bracketing d’exposition tient compte du réglage initial voulu par le photographe. Ainsi, s’il a choisi de sous-exposer la première vue d’1 IL, les deux autres valeurs seront réglées en conséquence.

Picto Bracketing décalé

Picto indiquant une valeur de bracketing de -2 / +2 IL, mais à partir d’une valeur de sur-exposition d’1IL.

Il est à noter enfin que le bracketing peut s’appliquer à d’autres paramètres que l’exposition, notamment la mise au point. Particulièrement utilisé en macro-photographie, il s’agit de prendre -manuellement- plusieurs vues en décalant un peu la mise au point. L’objectif est de s’assurer qu’au moins l’une d’entre elles sera correcte.

Certains flashes permettent également le bracketing, tout comme certains boîtiers permettent le bracketing de la sensibilité.

Enfin, le bracketing de balance des blancs permet d’appliquer plusieurs réglages de température de couleurs à une même photographie.

You must be logged in to post a comment.